Something went wrong.

We've been notified of this error.

Need help? Check out our Help Centre.

Les pulsations électroniques de Téhéran


En Iran, la capitale commence timidement à découvrir les rythmes urbains et destructurés de ses DJs. Certains vivent cachés chez eux, entre soirées clandestines et téléchargements illégaux. Mais dʹautres, parviennent désormais à se faire entendre dans des galeries dʹart qui obtiennent lʹautorisation dʹorganiser des performances artistiques, à ne pas confondre avec des concerts qui eux demeurent illégaux. 

Lors de ces performances, le rythme de la musique est ralenti, le public est assis, et le son ultra expérimental et instrumental, afin de ne pas sʹopposer à la loi des mollahs. Entre interdits et libertés éphémères, les musiciens iraniens jouent avec les règles, bricolent et inventent pour faire exister un art longtemps réprimé.

Un reportage de Brice Andlauer à écouter sur les ondes de la RTS

 

Using Format